Palmiers

Les palmiers à Hyères, c’est comme les soleils couchants, c’est le quotidien. On finit par ne plus les voir, par ne plus trop savoir comment les photographier.

D’une idée banale, simple, a émergé cette série. J’habite à Hyères-les-palmiers depuis 2014, et ces grands arbres à la tête bien sympathique ont fini par retenir mon attention (aurais-je eu le même déclic à Bormes-les-Mimosas ?!). J’ai découvert qu’il y en avait de toutes sortes, des grands, des petits, parfois en groupes ou solitaires. La nuit on entend le vent faire frétiller leurs palmes, on lève les yeux et on voit leur tronc plonger dans l’ombre, tels des sentinelles invisibles.

Cachés, immenses, desséchés ou fleuris, pris dans la neige (si ! si !) ou découpés sur un ciel crépusculaire de carte postale, ils méritaient bien que je leur dédie un petit chapitre.

Revenir en Haut
Retour Retour
Fermer Zoom
Pour éviter la copie des images, le clic droit a été désactivé. Si une photo vous plaît, contactez-moi !